mardi 19 décembre 2017

19ème graine de Décembre

Aujourd’hui, on voyage! Voici le thème du jour: 


Un jour/une ville/ une heure, 
décris ce que tu vois.


Joyeux mardi!


**********

C’est Bénédicte qui s’est lancée la première à la conquête de l’Ouest!


J'avais traversé le grand océan. Des semaines de tempêtes et d'attente. Me voilà arrivée vers mon rêve, vers ce lieu de tous les possibles. Je sors sur le quai ma petite valise en cuir à la main. Je fais quelques pas et lève les yeux. Là mon cœur s'arrête. J'en ai le souffle coupé. Des larmes me montent aux yeux. Des immeubles immenses se dressent devant moi. Certains ne sont pas terminés. De grandes poutrelles métalliques semblent défier les cieux et tout en haut là haut on aperçoit, si petits et si fragiles, des petites fourmis qui se promènent insouciants. Qui sont ces hommes qui travaillent dans le ciel ? N'ont-ils peur de rien ? Je poursuis ma route et tout va si vite. Les tramways roulant sur ces grandes avenues. La foule se presse. Les dames si élégantes. Des fumées s'échappent du sol. 

Quel est le monstre qui se cache dans les entrailles de cette ville en mouvement ? 
La peur et l'excitation se mêlent. Ici je disparais. Je suis tout le monde, je suis personne. Je peux tout vivre ou mourir. Qui le saura ? C'est effrayant et exhalant ! Personne pour m'aimer mais personne pour me juger. Tout recommencer à zéro dans un monde nouveau !

**********

Elice nous propose un thé et un merveilleux cannelé, demain à la gare de Bordeaux 17h14! Chiche?



**********

Tiphaine prend de la hauteur sur les toits de Bordeaux. Regarde comme c’est beau!



**********

Moi, je retrouve mon Vieux Victor du 12 Décembre, toujours assis sur sa chaise en formica blanc.


Bar-le-Sec, 18h53 (cherchez pas, ça n’existe pas, enfin je crois)

Un train passe, un homme sourit.

Victor, sur sa chaise en formica blanc, attend.
Il a plu presque toute la journée. Ce soir le soleil fait une percée.
Une chaussure sur le béton en faux pavé, l’autre dans la cour boueuse, Victor attend.
La casquette enfoncée sur la tête il baragouine pour lui-même : le train du paradis, en faisant chanter les r lentement.
Une cane passe en se dandinant suivie de ses petits.
Victor se lève péniblement.
Il rentre souper.
Le train n’était pas pour lui encore cette fois-ci.

**********

Pendant que certains étaient déjà dans les bras de Morphée et que d’autres comptaient les moutons, Eva elle, était encore à sa table à dessin ... 


 

19 décembre (enfin, 20 décembre maintenant…)
fin fond de la campagne normande

0h45 environ

**********
Merci... Belle nuit à tous!

10 commentaires:

  1. Un peu de temps ce matin alors je pars en voyage. Aujourd'hui, tout est possible.
    https://www.facebook.com/MonaMooreBenedicteCantele/posts/834229436748250

    RépondreSupprimer
  2. Serais-je en retard pour l'heure du goûter ?
    https://www.facebook.com/Octoplazm/photos/a.1720825211314982.1073741826.461403960590453/1740043519393151/?type=3&theater

    RépondreSupprimer
  3. hmmm ça tire un peu ! j'ai l'endurance qui faiblit ! voici du fond de tiroir :
    https://korsoun.blogspot.fr/2017/12/chambre-avec-vue.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis dans le même état que toi!! merci pour ta belle proposition du jour même si réchauffée ;) très chouette!

      Supprimer
  4. Très sympa de retrouver ce cher Victor !
    Moi aussi ça a été un peu dur aujourd'hui ! Mais c'est la dernière ligne droite, courage les filles ! ;)

    RépondreSupprimer
  5. Bouh, je poste de plus en plus tard…
    Du coup, mon croquis ne voyage pas très loin ^_^

    https://evachatelain.blogspot.fr/2017/12/croquis.html

    Par contre, j'ai pu lire/voir vos belles créations !

    Maintenant, au lit !

    RépondreSupprimer

laissez moi un petit mot...